Qui se cache derrière le Peacefood Café ?

Installés depuis 2005 à Montpellier, Thomas et sa compagne ont ouvert le Peacefood Café en 2019. Végétaliens depuis 2010, ils rêvaient d’ouvrir leur propre restaurant 100% végan afin que tout le monde puisse apprécier la diversité de la cuisine végétale et tendre de plus en plus vers ce mode d’alimentation et de vie !

Les deux fondateurs se définissent comme militants entrepreneurs car pour eux l’un ne va pas sans l’autre. Il faut dire que la cause animale fait partie de leur quotidien et que l’alimentation reste pour eux un enjeu primordial.

Quand elle est industrielle, l’alimentation n’est plus un choix individuel ; elle dessine notre société et son rapport au vivant en général. La récente pandémie montre que les humains sont bien une seule et même espèce sur une seule planète. Il est urgent que chacun s’interroge sur ses choix alimentaires, en prenant notamment en compte leurs conséquences environnementales et sanitaires.

Thomas de Peacefood Café

Thomas et sa compagne font donc très attention à la provenance de leurs ingrédients. Ils ont choisi de proposer une petite carte afin de privilégier des plats préparés à la minute avec des ingrédients essentiellement bio et locaux dénichés pour la plupart au célèbre marché des Arceaux à Montpellier.

En favorisant une alimentation sans pesticides et sans produits animaux, les fondateurs savent également qu’ils contribuent à améliorer la santé de leurs client.e.s. Il faut dire que les mentalités sont en train de changer et la jeune génération est de plus en plus consciente du rôle de l’alimentation dans la préservation de notre planète. En s’inspirant des nouvelles tendances alimentaires (véganes ou non) et de la culture asiatique (dans laquelle la cuisinière a baigné), le couple élabore des plats et des desserts dans l’air du temps à la fois sains et écologiques, de quoi toucher un large public.

peacefood-cafe-montpellier

Un restaurant moderne, vegan et bio, c’est encore trop rare de nos jours à Montpellier ! C’est pourquoi le Peacefood Café est régulièrement pris d’assaut. Comme il y a peu de places disponibles le restaurant est petit mais cosy), il est impératif de réserver avant de venir.

Le Peacefood café est ouvert du mardi au samedi de 12h à 21h (vendredi et samedi jusqu’à 22h)

Mais au fait, pourquoi « Peacefood » ?

Parce que nous ne voulons tuer personne ! On peut très bien se nourrir, en se faisant plaisir, et en respectant toute vie. C’est pourquoi nous proposons une nourriture 100 % végétale, et nos clients – VG ou non – l’apprécient beaucoup.

Thomas de Peacefood Café

Un menu vegan qui fait l’unanimité

Le Peacefood Café propose deux burgers Beyond Meat et une assiette végétale. On retrouve également trois desserts, dont le cheesecake citron très apprécié, ainsi que toute une gamme de boissons végétales, comme le Calpico (une version japonaise du Lassi), des frappucino et des cafés latte réalisés avec du café bio et une machine à café italienne La Pavoni, à levier manuel.

La carte n’est pas composée de dizaines de plats différents, et tant mieux car cela signifie souvent que la qualité est au rendez-vous !

menu-peacefood-cafe-montpellier

J’avais terriblement envie de goûter le fameux steak végétal Beyond Meat, j’ai donc opté pour une formule burger + frites maisons + thé glacé, ainsi qu’un cheesecake en dessert.

Tout d’abord, je ne pensais pas être aussi fan du thé glacé, car je n’ai vraiment pas l’habitude des boissons sans sucre de ce genre. mais comment vous dire ? Je me suis désaltérée comme jamais ! Le thé glacé (à la pêche il me semble) est super rafraichissant et vraiment délicieux. Je pourrais en boire des litres.

the-glace-peacefood-cafe-montpellier

En ce qui concerne le burger vegan, j’ai été conquise aussi bien par la version cheese que la version mexicaine, qui réunissent toutes deux tous les critères pour un burger excellentissime.

Le bun est volumineux, moelleux à souhait et aéré avec une mie légèrement briochée mais pas trop sucrée. Le choix des crudités est intelligent (salade, pickles, oignons, avocat), on voit qu’on est sur des produits de saison et de qualité. La sauce est généreuse et délicieuse, elle lie avec cohérence l’ensemble des ingrédients. Et enfin, le fameux steak Beyond Meat est carrément une petite bombe culinaire qui apporte autant de texture que de goût.

Tout est maîtrisé de A à Z dans ces burgers. On est vraiment sur un plat gouteux et pas du tout bourratif.

Le steak Beyond Meat est-il si bluffant ? La réponse est oui ! Même mon compagnon qui mange énormément de viande a été très surpris par ce steak végétal et s’est régalé. Et c’est tout à fait normal puisqu’on retrouve les 3 critères essentiels d’un haché de viande de bœuf :

  • une couleur rosée
  • une texture tendre et un peu juteuse qui ne s’effrite pas
  • un goût assez fumé

Je n’ai pas goûté le steak Beyond seul, mais dans un burger il a tout pour détrôner la viande et convaincre les plus réfractaires.

Composition du burger Beyond Meat : Eau, protéine de pois (16%), huile de colza, huile de noix de coco, protéine de riz, arômes, stabilisant (méthylcellulose), fécule de pomme de terre, extrait de pomme de terre, colorant (rouge betterave) Maltodextrine, extrait de grenade, sel, chlorure de potassium, jus de citron concentré , vinaigre de maïs, poudre de carotte, émulsifiant (lécithine de tournesol).

Le burger est accompagné d’une petite portion de frites maison qui m’ont semblé plus proches des potatoes que des frites traditionnelles. J’ai été un peu déçue du fait que le ketchup ne soit pas lui aussi homemade. J’aurais préféré qu’on me propose une sauce maison comme la véganaise ou la salsa présentes dans les burgers. Mais cela reste un détail et n’enlève rien au fait que ces frites étaient une véritable réussite.

Par contre, j’ai quand même noté deux petits bémols au niveau de la présentation du burger. Le papier dans lequel il est enveloppé a tendance à être imbibé par la sauce, ce qui n’est pas terrible quand on mange car on se demande si on ne va pas avaler un morceau par inadvertance. Il faudrait donc mettre le burger directement dans une assiette. Il serait également bienvenu de le maintenir à l’aide d’un cure-dent car il se décompose facilement.

Comme il fallait bien que je me sacrifie pour vous rédiger cet article, j’ai choisi de poursuivre cette expérience culinaire par un cheesecake vegan. Encore une belle découverte avec ce dessert très frais et très léger. Pourtant, je n’ai jamais été emballée par le cheesecake conventionnel qui pèse lourd dans l’estomac et je ne suis pas non plus fan des noix de cajou pour la préparation de desserts végétaliens. Mais je suis obligée d’admettre que ma petite part de cheesecake au citron vegan est passée toute seule !

Peacefood Café
20, rue du Bayle
34000 Montpellier
Tél : 07 67 59 90 44


Avez-vous déjà testé ce restaurant vegan ?
Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le liker, le commenter et le partager !

Write A Comment to What What

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.