La culotte menstruelle, c’est cette protection intime qui a inondé le web depuis maintenant plusieurs années. À son arrivée en France, on comptait les marques sur les doigts d’une seule main seulement.

Aujourd’hui, il est devenu très difficile de suivre le rythme car les marques se multiplient à vitesse grand V. D’ailleurs, sur le marché actuel, on trouve de tout et surtout des culottes menstruelles à tous les prix. Malheureusement, toutes les marques ne se valent pas, et l’écart de prix entre elles en témoignent.

Le marché mondial des culottes menstruelles, majoritairement vendues en ligne, devrait croître de 15,8% par an d’ici à 2030.

Source : étude du cabinet britannique Future Market Insights publiée en janvier 2021 (Les Echos Start)

Combien coûte une culotte menstruelle de qualité ?

Le coût d’une culotte menstruelle est assez variable car il y a plusieurs paramètres à prendre en compte. Le pays de fabrication, les matières utilisées, leur provenance, le design, etc. Ce que j’ai pu constater depuis 2018, c’est que le prix moyen d’une culotte menstruelle de qualité est aux alentours de 30 euros.

Pour comprendre comment est défini le prix d’une culotte menstruelle, il faut s’intéresser à tout ce qu’impliquent leur fabrication et leur mise en vente. C’est ce que j’ai fait pour vous, en listant ci-dessous tous les coûts qui se cachent derrière le prix final d’une culotte de règles. Notez bien que cette liste est une base globale, mais qu’il existe certainement d’autres coûts qui diffèrent selon les marques.

Répartition des coûts d’une culotte menstruelle

  • Achat des matières premières : Les matières naturelles et durables ou encore les matières fragiles sont beaucoup plus chères que les fibres synthétiques. De plus, certaines marques ont choisi de faire labelliser (certification payante) leurs produits pour garantir leurs engagements éthiques et écologiques (GOTS, OEKO-TEX, Global Recyled Standard, OCS, etc.), ce qui fait automatiquement hausser le coût.
  • Design : La fabrication de culottes menstruelles demande un certain savoir-faire (découpes, assemblages, coutures, surpiqures) et c’est encore plus vrai lorsque le modèle est complexe et comporte de nombreux détails (dentelle, broderie, finitions sans coutures, etc.).
  • Pays de fabrication : Tout d’abord, le coût de la main d’œuvre est différent d’un pays à un autre (le salaire moyen mensuel en France est beaucoup plus élevé que celui en Chine ou au Portugal). Certains pays ont également plus facilement accès à certaines matières premières et possèdent plus d’ateliers/usines permettant ainsi de produire un gros volume de produits. En France, le secteur du textile, et particulièrement celui des culottes menstruelles qui est assez technique, est en souffrance depuis plusieurs années. Il est donc difficile pour les ateliers français de répondre à la demande croissante.
  • Préparation des commandes : Quel que soit le pays, les produits doivent être emballés, préparés puis envoyés. Ce qui peut modifier le coût, c’est le choix des emballages (recyclés, recyclables, biodégradables, etc.).
  • Transport : Le transport ce n’est pas seulement la livraison du produit fini aux client.es (même s’il faut forcément le prendre en compte), c’est aussi le transport des matières premières. Plus celles-ci viennent de loin, plus le coût du transport augmente. C’est pourquoi, il est toujours plus économique de faire fabriquer un produit au même endroit où l’on trouve les matières premières (ou au plus proche).
  • Marketing & gestion du site web : La majorité des culottes menstruelles se vendent sur internet, ce qui implique donc d’avoir un site fonctionnel (hébergement, maintenance, photos, etc.) et bien référencé. Et pour avoir de la visibilité, il est essentiel d’avoir une bonne stratégie de communication (réseaux sociaux, presse, collaborations, etc.)
  • Taxes : La fiscalité n’est pas la même d’un pays à un autre. Les marques françaises sont soumises à plusieurs taxes (TVA, impôt sur les bénéfices, CFE, CVAE) sans oublier les charges sociales.
  • Rémunération de l’équipe : Quand une personne créé sa propre marque de culottes menstruelles, il est possible qu’elle soit la seule à tout gérer au début. Mais il vient un moment où elle doit s’entourer de plusieurs personnes (community manager, chargé.e des partenariats, rédacteurices web, préparateurice de commandes, etc.). Et évidemment, ces personnes doivent être rémunérées dignement.
  • Structure : L’espace de stockage et les bureaux du siège social impliquent plusieurs frais comme le loyer, l’électricité, une assurance, internet, etc.
  • Frais bancaires : Pour débuter son business, on fait généralement un prêt à la banque, qu’il faudra ensuite rembourser. Certaines marques investissent également dans plusieurs projets liés à leur secteur (développement de nouveaux modèles, nouvelle filière textile, etc.).
  • Dons : De nombreuses marques engagées ont choisi de reverser une partie de leurs bénéfices à une ou plusieurs associations qui luttent pour la santé des personnes menstruées, pour l’écologie, le bien-être animal, etc.
  • Bénéfice : Pour qu’une marque soit pérenne, elle doit évidemment dégager des bénéfices, ne serait-ce que pour se rémunérer elle-même.
Les coûts derrière le prix d'une culotte menstruelle

Marque de culottes menstruelles éthique VS marque conventionnelle

Une fois le coût de revient (achat des matières premières + fabrication + transport du produit) estimé, les marques définissent un coefficient de marge qui leur permet de payer leurs frais (charges, loyer, rémunération, etc.) et de se dégager un bénéfice. Dans la mode éthique, la marge moyenne est comprise entre 2 et 3, c’est-à-dire que le produit sera vendu 2 à 3 fois plus cher que son coût de revient. On pourrait croire que c’est énorme, mais ce n’est rien comparé aux marques conventionnelles dont la marge se situe entre 7 et 15 !

Depuis des années, nous sommes habitué.es à avoir des tonnes de vêtements pour quelques euros, alors forcément quand on voit une protection menstruelle à 30 euros, on tombe des nues ! Mais il faut bien retenir une chose :

Si vous ne payez pas le prix juste, alors quelqu’un payera le prix fort d’une quelque façon que ce soit.

Qu’est-ce qui explique cet écart de prix ?

Les marques éthiques de culottes menstruelles font tout leur possible pour choisir des tissus écologiques et pour rémunérer justement tous les travailleureuses tout au long de la chaîne de création et de production. Le coût de revient est donc, de base, plus élevé.

Pour que le produit soit tout de même accessible, les marques décident alors de baisser au maximum leur marge. Et pour s’y retrouver, elles choisissent de ne pas faire de soldes et de passer par un système de précommandes qui leur permet d’éviter d’avancer de l’argent et de ne faire produire que la quantité nécessaire (pas de gaspillage).

Pour une culotte menstruelle à 30 euros, le bénéfice d’une marque éthique ne dépasse généralement pas 1€.

De l’autre côté, les culottes vendues à tout petit prix sont généralement des produits de qualité médiocre (tissus bas-de-gamme, polluants voire toxiques, non durables), fabriqués à l’autre bout du monde dans des ateliers où les droits fondamentaux et la dignité des travailleur.euses sont bafoués (faible rémunération, mauvaises conditions de travail, exploitation, travail des enfants, etc.).

Grâce à ce véritable manque d’humanité et de sensibilité écologique, les marques conventionnelles jouissent d’un avantage certain : un coût de revient très bas, qui leur permet de faire beaucoup de bénéfices.

En effet, ces marques n’hésitent pas à augmenter leur marge pour arriver à un prix acceptable* pour leur clientèle. Avec une telle marge, elles peuvent donc sans problème miser sur des campagnes promotionnelles régulières pour attirer encore plus de client.es. Finalement, même avec une promotion de 50%, ses bénéfices ne seront que peu impactés étant donné le très bas coût de revient du produit.

*Le prix d’acceptabilité ou prix psychologique est le prix qu’est prêt à payer un.e client.e. Il faut que ce prix ne soit pas trop élevé pour que les client.es soit enclin.es à acheter, mais pas trop bas non plus pour qu’iels ne pensent pas que le produit soit de mauvaise qualité.

culotte-menstruelle-petit-prix-cadeau-empoisonné

Le cas des culottes menstruelles de supermarché

Aujourd’hui, de nombreuses marques grand public ont investi le marché des culottes menstruelles. On retrouve donc facilement des culottes de règles pas trop chères (entre 15€ et 25€) en hypermarché, supermarché ou dans des magasins bien connus spécialisés dans la lingerie.

Si ces enseignes peuvent se permettre de baisser le prix de leurs culottes menstruelles, c’est avant tout parce qu’elles ne choisissent pas toujours une production éco-responsable comme nous l’avons vu précédemment. Leur modèle est plutôt basé sur la mode conventionnelle (fast fashion) que la mode éthique.

Elles ont également un grand pouvoir de négociation. Leur ancienneté et leur notoriété leur ont en effet permis de se faire une place très confortable dans le secteur de la lingerie. Ces enseignes appartiennent bien souvent à des grands groupes qui font un chiffre d’affaires à plusieurs milliards d’euros. Elles ont donc l’avantage de la production de masse (plus on fabrique de modèles, plus on peut faire baisser le coût des matières premières et des usines) tout en continuant à se faire pas mal de bénéfices.

Les culottes menstruelles à moins de 10€, arnaque ou bonne affaire ?

Si vous vous intéressez aux culottes menstruelles, vous avez certainement dû vous rendre compte qu’il existe énormément de sites proposant des culottes menstruelles à moins de 10€. Ce genre de marques affichent bien souvent des promotions très alléchantes : « -70% pendant 24 heures » ou encore « 1 culotte menstruelle achetée, 2 offertes ». Des offres qu’elles n’hésitent d’ailleurs pas à placarder partout (les fameux posts sponso de facebook). Tout cela pour vous faire croire que vous faites une bonne affaire afin de vous inciter à acheter rapidement.

Ces sites qui se font passer pour des marques de confiance, en sont en réalité bien loin. Si elles continuent pourtant d’envahir le web, c’est parce que leur fonctionnement est tout à fait légal.

Pour en savoir plus sur ces arnaques à la culotte menstruelle, je vous prépare un article qui vous permettra de tout comprendre sur le dropshipping afin de ne plus vous faire avoir ! Pensez à vous abonner à ma newsletter pour savoir dès que je publie un nouvel article.

culotte-menstruelle-ethique-vs-conventionnelle

Comment trouver une marque de culottes menstruelles éthique ?

Plutôt que de perdre votre temps et votre énergie à enquêter sur certaines marques de culottes menstruelles, ils vous suffit d’en choisir une directement dans mon guide.

Depuis 2018, je scrute sous toutes les coutures de nombreuses marques de culottes de règles. J’ai donc créé un grand guide qui vous permet de retrouver toutes les informations essentielles sur ces marques. Que ce soit leur histoire et leurs valeurs mais aussi des informations sur le pays de fabrication, les matières utilisées ou encore leur provenance, ces marques n’auront plus aucun secret pour vous !

Vous retrouverez donc dans ce guide un article comparatif complet avec un tableau à télécharger et mon avis honnête et authentique. Le but ? Que vous puissiez trouver la ou les marques 100% fiables qui correspondent à vos attentes.

Plein de codes promo vous attendent pour vous donner un petit coup de pouce ♡

Et parce que je suis bien consciente que tout le monde n’a pas le même budget (j’espère qu’un jour toutes ces protections seront remboursées), je vous prépare un article avec mes astuces pour trouver une culotte menstruelle éco-responsable moins chère !

Culotte menstruelle, le guide

Saviez-vous ce qu’il se cachait derrière le prix d’une culotte menstruelle ?
Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le liker ♡, le commenter et le partager

iconecoeurGardez cet article au chaud en l’épinglant sur Pinterest !

Write A Comment to What What

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It