Nouvelle venue dans l’univers de l’hygiène féminine, la culotte de règles fait de plus en plus parler d’elle ! Pourquoi on l’aime tant ? Comment l’entretenir ? Je vous dis tout sur cette star des menstruations !

La culotte de règles, quésako ?

Les protections hygiéniques ont bien évolué, particulièrement depuis les cinq dernières années. Après la serviette lavable et la cup, c’est au tour de la culotte menstruelle de faire notre bonheur, une protection saine, confortable et éco-friendly !

Le fonctionnement de la culotte de règles

La culotte de règles se présente comme une culotte basique, à un détail près : le fameux tissu multi-couches permettant de recueillir le flux sanguin.

Ce tissu, qui n’est en rien comparable à une couche pour enfants ou adultes est composé de plusieurs niveaux jouant chacun un rôle bien précis.
Selon les marques, on peut bien évidemment avoir des niveaux différents, mais généralement, on retrouve un tissu absorbant anti-bactérien et un tissu respirant anti-fuite & anti-odeur.

Le gros avantage de la culotte de règles c’est qu’il suffit de l’enfiler et de vivre sa vie ! On a connu plus contraignant, non ? Il ne faut juste pas oublier de la changer maximum toutes les 10-12 heures.

Seule, elle convient parfaitement aux flux légers. Les flux abondants devront surement la changer plus souvent, voire utiliser une cup menstruelle en complément pour éviter les fuites.

Entretien des culottes menstruelles

Après avoir porté ma culotte, je la rince abondamment à l’eau froide, on évite l’eau chaude, ça risquerait de “cuire” le sang. Ensuite je mets ma culotte en machine programme délicat 30° (sans adoucissant) ou bien je la lave directement à la main. Je la fais sécher à l’air libre, et hop la voilà de nouveau prête à l’emploi !

Je dois avouer qu’avec le temps, des taches rougeâtres se sont installées sur mes culottes. Comme elles sont propres, ça ne me dérange pas. C’est un peu le même combat qu’avec les cotons démaquillants lavables (celles qui en utilisent savent de quoi je parle). Cependant, c’est bien de le savoir pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

Comment choisir sa culotte de règles ?

Nous sommes toutes différentes et il est donc impossible qu’une seule culotte menstruelle convienne à toutes. Pour trouver la culotte parfaite il faut que trois paramètres soient réunis : confort, efficacité et design.

Je me suis donc mise en tête de tester différentes marques pour vous les présenter afin que vous puissiez, je l’espère, trouver celles qui vous conviendront le mieux.

Pour faire votre choix, découvrez sans attendre mon comparatif des culottes menstruelles dans un article dédié !

test culottes menstruelles

Protections hygiéniques et Syndrome du Choc Toxique

Pour rappel, le syndrome du choc toxique (SCT) est une infection bactérienne rare, mais qui peut être mortelle si elle n’est pas traitée à temps. Cette infection est le résultat du contact entre la toxine TSST-1 produite par le staphylocoque doré, déjà présent dans le vagin (20 à 30% de femmes en sont porteuses), et le sang (milieu de culture du staphylocoque doré). Et comme vous vous en doutez, la période la plus propice à la production de cette toxine et donc au déclenchement de l’infection, c’est évidemment pendant les menstruations. Et comme si ça ne suffisait pas, certaines protections hygiéniques favorisent l’apparition de ce SCT.

Aujourd’hui, on en sait effectivement plus sur cette infection et le rôle des tampons dans le SCT. Malheureusement, nous sommes encore loin de connaître tous les dangers des compositions douteuses de ces protections hygiéniques.

Après les tampons et les serviettes, il y a eu l’avènement de la cup menstruelle, une bonne alternative écologique et économique, mais que ce soit avec un tampon en coton bio ou une cup, le risque de SCT est toujours présent. C’est pourquoi il est essentiel de changer sa protection ou vider sa cup max toutes les 4 heures.

Qu’en est-il de la culotte de règles ? Contrairement au tampon et à la cup, la culotte menstruelle ne s’insère pas dans le vagin, puisque c’est une culotte. Comme la serviette hygiénique, elle laisse le sang s’écouler naturellement, tout en l’absorbant. Le fait de laisser s’écouler le sang à l’extérieur du vagin est le meilleur moyen d’éviter le syndrome du choc toxique, même si le risque 0 n’existe pas.

Pour votre bien-être, il ne convient qu’à vous de choisir la ou les protections qui vous permettront de vous sentir à l’aise. Mais il est essentiel de faire ce choix en pleine conscience.

Les nanoparticules d’argent : la bête noire des culottes de règles

Les culottes menstruelles SheThinx étant les plus populaires sur le net, elles ont rapidement fait l’objet d’une polémique, celle des nanoparticules d’argent.

Les nanoparticules d’argent sont présent dans un composant appelé zéolite, utilisé pour traiter les tissus absorbant. La marque ne nie pas utiliser de la zéolite, et sans arguments convaincants de leur part, on peut donc affirmer que les culottes menstruelles Thinx contiennent des nanoparticules d’argent. C’est d’ailleurs le rapprochement qu’a fait la journaliste Sabrina Debusquat dans son article sur Cheek Magazine fin Novembre 2017.

Pourquoi se méfier des nanoparticules d’argent ? Parce qu’elles ne sont pas biodégradables et peuvent passer facilement dans notre corps. Si elles ne sont pas classées comme toxiques aujourd’hui, rien ne prouve qu’elles ne soient pas néfastes pour notre santé. De plus, plusieurs études montrent que les nanoparticules d’argent sont très polluantes pour le milieu aquatique (elles se libèrent dans l’eau au moment du lavage).

Comme d’autres, j’ai eu connaissance de ces résultats bien après avoir reçu et testé ma culotte menstruelle. Malheureusement, sans faire nos propres tests scientifiques, on ne peut jamais être sûr à 100% d’une composition, que ce soit celle d’un vêtement, d’un produit alimentaire ou encore d’un cosmétique.

Alors, faire confiance ou non ? Telle est la question ! Avec si peu de recul en ce qui concerne notre sujet, je pense qu’il est préférable d’opter pour le risque 0, c’est-à-dire se tourner vers des culottes menstruelles qui ne sont pas traitées par la zéolite.

Culotte menstruelle comment ça marche

Les culottes menstruelles : à bas les idées reçues !

Non, les culottes de règles ne sont pas des couches
Elles sont assez fines pour que vous ne vous sentiez pas mal à l’aise en les portant. Rien à avoir avec des serviettes hygiéniques !

Non, les culottes de règles ne sont pas trop chères
Ce sont des protections qui ont un coût, mais grâce auxquelles vous allez finalement faire des économies puisqu’elles sont réutilisables, et ce, pour de nombreuses années. Et certaines sont si fines qu’on peut les mettre même quand on n’a pas nos règles !

Non, les culottes de règles ne sont pas dégoutantes
Vous n’allez pas baigner dans votre sang si vous choisissez une culotte en fonction de votre flux, de votre morphologie et de vos activités et si vous vous constituez un stock suffisant pour pouvoir vous changer quand vous arrivez à votre limite.


Avez-vous déjà passé le cap de la culotte de règles ?
N’hésitez pas à me raconter votre expérience et à liker ♡ cet article !

Write A Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.