Après vous avoir donné les avantages des protections menstruelles réutilisables par rapport aux protections jetables, voici enfin un guide complet pour vous aider à choisir la ou les protections zéro déchet faites pour vous !

Dans ce guide, je décrypte pour vous 5 protections menstruelles lavables que j’ai moi-même testées. Utilisation, composition, entretien, avantages et inconvénients, je vous dis tout ! Et pour faciliter votre choix, je mets à votre disposition un tableau comparatif complet à télécharger.

Les différents types de protections menstruelles zéro déchet

La serviette lavable (SHL)

SHL-avantages-inconvenients

Les serviettes lavables (serviettes hygiéniques lavables = SHL) sont la version zéro déchet des serviettes que nous connaissons tou.te.xs. Elles ont sensiblement la même forme que les serviettes conventionnelles et sont dotées d’ailettes, mais à la différence des protections jetables elles ne se collent pas sur les sous-vêtements, elles s’attachent grâce à des bouton-pression.

Le sang menstruel est absorbé et retenu par la serviette grâce à différentes couches techniques de tissus cousus ensemble et qui ne font que 2 à 5 mm d’épaisseur en tout. L’épaisseur, la taille et même la forme de ces protections varient en fonction du flux associé à chaque modèle. Il existe des modèles pour flux très léger, ce sont des protège-slip lavables et des modèles pour flux moyen, abondant voire très abondant avec des SHL plus larges et plus longues. Certaines marques proposent également des SHL pour tanga et string.

Selon les marques les matières utilisées varient, mais globalement elles font toutes en sorte d’utiliser des matières naturelles (coton biologique) ou des matières certifiées Oeko-tex. Les SHL ont une durée de vie de minimum 5 ans et ne sont malheureusement pas recyclables à cause du sang menstruel. Vous pouvez donc au choix les jeter ou les upcycler (pour le ménage, pour panser une plaie…).

Comment ça marche ?

Sur le marché des SHL, on retrouve régulièrement des protections de couleur avec des motifs. Selon la marque, il faut donc se renseigner pour savoir de quel côté mettre sa serviette ou son protège-slip lavable. Il suffit ensuite de venir clipser les pressions pour attacher votre serviette sur votre sous-vêtement. La plupart des marques ont pensé à proposer différents niveaux de bouton-pression pour ajuster la largeur de la serviette.

Ces SHL sont généralement composées de coton côté peau, de plusieurs couches de fibres à l’intérieur qui vont permettre de drainer et absorber le sang et d’un tissu imperméable et respirant côté lingerie afin d’éviter les fuites et les odeurs. Pour des questions d’hygiène mais également pour garantir la bonne absorption des serviettes, il est recommandé de les laver avant la première utilisation à 30 degrés.

Une serviette menstruelle réutilisable peut être portée pendant 12 heures maximum (la durée d’utilisation dépend du flux). Au-delà, il faut obligatoirement la changer. Quand vous enlevez votre protection, vous pouvez soit la replier sur elle-même et la boutonner en attendant de pouvoir la laver, soit la rincer tout de suite à température ambiante (on évite l’eau chaude qui cuit le sang et qui finirait par encrasser vos protections à la longue). Pour le lavage, vous pouvez le faire à la main avec un savon neutre détachant ou mettre vos SHL en machine avec votre linge de couleur à 60 degrés maximum en utilisant une lessive non grasse et surtout pas d’adoucissant. Il est conseillé de faire sécher les SHL à l’air libre, mais vous pouvez aussi utiliser le sèche-linge en programme délicat si besoin. Si certaines taches persistent et que la qualité d’absorption a diminué, n’hésitez pas à faire tremper vos SHL dans de l’eau (entre 40 et 60 degrés) avec du percarbonate de soude.

avis-serviette-menstruelle-lavable

Mon avis sur la serviette lavable : avantages & inconvénients

Il me semble que la SHL est la première protection menstruelle lavable mise en avant dans le mouvement zéro déchet. Pour ma part, je n’ai testé cette protection qu’il y a un an environ grâce à Mademoiselle Bio, car j’utilisais déjà la cup et les culottes menstruelles.

La serviette périodique lavable a l’avantage d’être une protection externe, et honnêtement, c’est réellement un bien fou de ne rien avoir à insérer dans son vagin (tmtc). Et ça permet de l’utiliser à n’importe quel moment, même pour dormir. Je trouve qu’opter pour ce genre de protection permet de se reconnecter à son corps, de comprendre comment fonctionne son cycle. Certaines personnes n’aiment pas cette sensation de sang qui s’écoule, moi elle me rassure et surtout apaise mon angoisse de tomber enceinte (qui est assez intense depuis mon IVG médicamenteuse).

Même si je trouve cette protection très pratique et très efficace (je peux la garder 12 heures sans problème avec mon flux moyen), je dois dire que je suis quand même moins convaincue par son confort par rapport à la culotte de règles. Je n’ai testé que les SHL Plim, mais je trouve qu’on sent un peu trop la protection, surtout dans une culotte fine. Certaines protections menstruelles se font oublier, pour moi ce n’est pas le cas des serviettes lavables, qui en plus d’être un peu épaisses, ont tendance à bouger au fil des heures. Je tiens à nuancer tout de même mes propos. Premièrement, ça reste 10 fois plus confortable qu’une serviette jetable. Et deuxièmement, l’épaisseur des SHL ne dépasse généralement pas 8mm. Ce qui me dérange c’est de ressentir cette différence d’épaisseur entre le sous-vêtement et la serviette. Par contre, j’ai été agréablement surprise par les bouton-pression. Je pensais qu’ils seraient une gêne, alors que pas du tout.

Pour l’entretien, je trouve ça très pratique de pouvoir replier la serviette sur elle-même en attendant de pouvoir tout passer en machine. Et en même temps, c’est le genre de protection qui se lave facilement et rapidement à la main. Comme les SHL sèchent en une demi-journée environ, il en faut peu pour avoir un bon roulement sur tout un cycle, donc même si le coût d’investissement de départ n’est pas forcément accessible à tout le monde, cela reste une protection assez économique.

AVANTAGES
  • peut se garder 12 heures
  • peut s’utiliser la nuit
  • pratique à utiliser (protection externe)
  • peut se changer facilement à l’extérieur
  • peu encombrante
  • peut s’utiliser pour tout type de sécrétions (fuite urinaire, lochies, pertes vaginales abondantes)
  • compatible avec un stérilet
  • ne dessèche pas les muqueuses
INCONVÉNIENTS
  • le prix d’achat
  • le manque de modèles adaptés aux grandes tailles
  • le manque de confort quand la serviette bouge
  • peu accessible en magasin physique
  • moins discrète qu’une protection interne ou une culotte menstruelle
  • non compatible avec la baignade
  • sensation d’écoulement du sang menstruel
  • décoloration du tissu intérieur à cause de l’acidité du sang (ce n’est pas le cas pour tout le monde)

La coupe menstruelle

coupe-menstruelle-avantages-inconvenients

La coupe menstruelle, qu’on appelle aussi “cup” est une protection réutilisable interne. Généralement fabriquée en silicone médical, la coupe menstruelle a une forme d’entonnoir avec à sa base une tige plus ou moins longue selon les marques. Il existe différentes tailles de cup, mais aussi différentes formes et différents degrés de souplesse. Pour la choisir, il est donc essentiel de connaître son flux menstruel et son corps. Contrairement aux autres protections internes, la cup n’absorbe pas le sang, mais le recueille.

S’il existe des coupes menstruelles en TPE et en latex, la majorité des marques proposent aujourd’hui des cup en silicone médical, et ce sont celles qu’il faut privilégier. Pour aller plus loin, il vaudrait même mieux choisir un silicone médical catalysé au platine et non au peroxyde, car ce dernier est moins stable face à la chaleur.

La coupe menstruelle a une durée de vie moyenne de 10 ans et étant facilement lavable, une seule est nécessaire pendant toute la période des menstruations. Malgré son processus de fabrication chimique (le silicone médical n’est néanmoins pas issu de la pétrochimie) et une filière de recyclage peu accessible, la coupe menstruelle reste donc une des alternatives aux protections jetables la plus écologique.

Quid du disque menstruel ?

Cette protection est très semblable à la coupe menstruelle puisqu’elle en est inspirée. Mais son design plat et fin (avec un double bord étanche) lui permet de se placer, non pas près de l’entrée du vagin mais juste en dessous du col de l’utérus. Le disque menstruel a donc cet avantage en plus de permettre n’importe quelle pénétration sexuelle pendant les règles.

Comment ça marche ?

Avant chaque nouvelle période de règles, il est essentiel de stériliser sa coupe menstruelle. Pour ce faire, il existe plusieurs options dont deux sont plus pratiques et faciles à mettre en place. Vous pouvez soit plonger votre cup dans de l’eau bouillante, soit utiliser un stérilisateur de coupe menstruelle que l’on passe au micro-onde.

Pour insérer sa cup, il faut trouver la position adéquate, celle dans laquelle vous vous sentirez à l’aise. Cela peut être en position allongée, accroupie ou encore avec un pied sur le rebord d’un meuble. L’insertion de la cup requiert également un peu de dextérité puisqu’il faut la plier de manière à ce qu’elle s’ouvre bien une fois positionnée. Là encore, il existe divers pliages, à vous de trouver celui ou ceux qui vous faciliteront la vie !

iconecoeurDécouvrez 5 méthodes pour plier votre cup en vidéo

La cup se met près de l’entrée du vagin (vous pouvez l’humidifier pour faciliter l’insertion) et une fois en place, vous ne devez plus la sentir. Si vous ressentez une gêne, c’est qu’elle est mal mise. Il est possible que la tige soit également trop grande, dans ce cas, vous pouvez la couper un peu. Lorsque la cup se déplie, ses bords se retrouvent plaqués contre les parois vaginales et grâce aux perforations sur les côtés, un joint d’étanchéité se créé, de façon à ne pas laisser le sang s’échapper.

La coupe menstruelle doit être changée toutes les 4 à 6 heures. Pour la retirer, il faut pincer la base et utiliser ses muscles pour la pousser vers le bas. Vous pouvez vous aider de la tige pour la retirer, mais il faut y aller délicatement. La cup ne nécessite pas un entretien compliqué, il suffit de la vider et de la rincer à l’eau avant de la remettre (l’eau chaude cuit le sang donc on préconise plutôt une eau tiède à froide pour ne pas colorer la cup). Si vous n’avez pas de lavabo à portée de main, vous pouvez emporter une bouteille d’eau avec vous ou exceptionnellement l’essuyer avec du papier toilette.

iconecoeurEn savoir plus sur la coupe menstruelle
avis-coupe-menstruelle

Mon avis sur la coupe menstruelle : avantages & inconvénients

La cup est la toute première protection réutilisable que j’ai pu tester (c’était en 2016), c’est donc celle sur laquelle j’ai le plus de recul. Honnêtement, il ne m’a pas fallu longtemps pour l’adopter et dire adieu à mes protections jetables. C’est vrai qu’il faut un petit temps d’adaptation, notamment pour bien plier et positionner sa cup. Mais une fois qu’on a le coup de main, ça va tout seul. Personnellement, je passe toujours ma cup sous l’eau avant de la mettre pour qu’elle s’insère plus facilement. C’est vrai que l’utilisation de la cup demande d’être particulièrement à l’aise avec sa vulve et son sang menstruel. Finalement, c’est une bonne façon de commencer à découvrir son corps. Et ce que je trouve génial, c’est que la cup permet vraiment de se rendre compte de la quantité de sang perdu pendant les règles.

Pour ce qui est de l’efficacité, je dois dire que je n’ai jamais eu une seule fuite, mais je sais que ce n’est pas le cas de tout le monde. Cependant, les problèmes de fuites ne viennent souvent que d’une mauvaise insertion. C’est pourquoi, je vous conseille de passer vos doigts sur les rebords de la cup, une fois en place, pour vérifier qu’elle s’est correctement dépliée et que l’étanchéité est opérationnelle.

L’entretien est rapide, puisqu’il ne faut la stériliser qu’une seule fois avant chaque cycle et qu’il suffit de la rincer pour la réutiliser. J’avais acheté une deuxième cup au cas où (si on oublie de stériliser la première et que les règles débarquent plus tôt que prévu par exemple), mais je n’en ai pas tellement eu l’utilité. Une seule cup suffit amplement, c’est donc très économique comme protection menstruelle réutilisable.

AVANTAGES
  • très économique (peu chère à l’achat et longue durée de vie)
  • sait se faire oublier une fois insérée
  • rinçage facile et rapide
  • pas besoin d’attendre qu’elle sèche pour la mettre
  • peu encombrante
  • se change facilement à l’extérieur
  • peut être utilisée pour se baigner
  • temps de séchage rapide (quelques heures)
  • invisible sous les vêtements mais aussi quand on n’en porte pas
  • compatible avec un stérilet (quelques mois après la pose)
INCONVÉNIENTS
  • protection qui nécessite d’être insérée dans le vagin
  • ne peut être portée la nuit
  • doit être changée toutes les 4 à 6 heures
  • non compatible avec les lochies
  • insertion difficile au début (pliage, positionnement)
  • application avec les doigts (il faut être à l’aise avec son corps)
  • non compatible avec problèmes vaginaux

La culotte menstruelle

culotte-menstruelle-avantages-inconvenients

C’est la protection menstruelle zéro déchet dont tout le monde parle depuis quelques années. La culotte menstruelle a été remise au goût du jour, mais elle a été tellement pimpée, qu’elle n’a plus rien à voir avec les culottes-couches de règles d’antan.

Les culottes/boxers de règles sont des sous-vêtements auxquels on a ajouté plusieurs couches de tissus qui permettent à la fois d’absorber le sang menstruel et de le retenir. Ces couches de tissus sont très fines (1 à 3 cm d’épaisseur en tout) et cousues ensemble à l’intérieur du sous-vêtement. Couleurs, tailles, design ou encore capacités d’absorption, il existe de nombreux modèles de sous-vêtements menstruels pour toutes les personnes menstruées, quels que soient leurs goûts, leur corps et leur flux.

Il y a sur le marché de nombreuses marques, donc les matières utilisées sont diverses et variées. Mais la plupart des marques de confiance optent pour des fibres naturelles respectueuses de l’environnement ou synthétiques mais toujours certifiées non toxiques pour la santé. Les culottes menstruelles sont réutilisables pendant minimum 5 ans, et leur durée de vie peut être prolongée si on en prend bien soin. Lorsqu’elles sont inutilisables, elles doivent malheureusement être jetées puisqu’à ce jour il n’existe pas de filière de recyclage pour les tissus ayant été en contact avec du sang menstruel.

iconecoeurToutes les marques de confiance

Comment ça marche ?

Pour commencer, il faut choisir un sous-vêtement menstruel en fonction de son flux (léger, moyen, abondant, très abondant). La majorité des culottes de règles sont efficaces pendant 12 heures pour un flux léger à moyen, car c’est le temps de port à ne pas dépasser.

Ces protections se présentent donc comme des sous-vêtements traditionnels, sauf qu’elles sont dotées d’une technologie multicouches permettant de recueillir le flux menstruel. Dans cette protection, on retrouve généralement 3 types de tissus : un tissu drainant, un tissu absorbant antibactérien et un tissu respirant imperméable et anti-odeur. Pour activer leur pouvoir d’absorption, il est recommandé de les laver ou de les faire tremper avant la première utilisation.

La culotte menstruelle, c’est d’ailleurs LA protection la plus simple à utiliser, puisqu’il suffit de l’enfiler pendant ses règles (ou en les attendant) et de l’enlever quand elle est pleine ou au bout de 12 heures. Une fois retirée, il faut la rincer à l’eau, avant de la laver soit à la main avec un savon neutre pauvre en glycérine soit à la machine avec le linge quotidien à 30 degrés avec une lessive non grasse (naturelle de préférence), sans adoucissant. Pour garder vos culottes de règles en bon état, il est vivement conseillé de les faire sécher à l’air libre et d’éviter toute source de chaleur directe, notamment le sèche-linge.

iconecoeurEn savoir plus sur la culotte menstruelle (FAQ)

Mon avis sur la culotte menstruelle : avantages & inconvénients

Depuis que j’ai testé les culottes menstruelles, je suis tombée carrément IN LOVE de cette protection zéro déchet ! Ce n’est donc pas pour rien que je me suis “spécialisée” sur le sujet et que je vous propose depuis 2018 un grand comparatif de culottes de règles, que je mets régulièrement à jour.

Ayant un flux léger à moyen, je n’ai jamais eu aucun problème d’efficacité avec une culotte menstruelle, quelle que soit la marque. Pour moi, c’est un réel bonheur de ne pas avoir à insérer une protection dans mon vagin. D’autant plus, qu’avec mon flux, les culottes tiennent parfaitement 12 heures, ce qui me permet d’être tranquille toute la journée et de ne changer ma protection que lorsque je vais me coucher. Et c’est d’ailleurs un des points positifs de ces sous-vêtements de règles, c’est qu’on peut les mettre sans problème pour dormir, contrairement à un tampon ou une cup.

Pour moi, le confort des culottes menstruelles est inégalable. Je reconnais cependant que l’entretien n’est pas ce qu’il y a de plus pratique, étant donné que les culottes menstruelles doivent être rincées, lavées et mettent un peu de temps à sécher. Mais cela reste parfaitement gérable. Selon moi, le vrai point négatif de ces protections c’est leur prix. Il en faut une certaine quantité pour avoir un bon roulement, et une culotte menstruelle de qualité vaut au minimum 25 euros, ce qui n’est pas à la portée de tout le monde.

iconecoeurComparatif de culottes menstruelles + codes promo
AVANTAGES
  • très confortable
  • peut se garder 12 heures
  • peut s’utiliser la nuit
  • large choix de modèles
  • certains modèles sont invisibles sous les vêtements (modèles sans coutures)
  • certains modèles permettent de se changer facilement (clips, pad interchangeable)
  • peut s’utiliser pour tout type de sécrétions (fuite urinaire, lochies, pertes vaginales abondantes)
  • compatible avec un stérilet
  • ne dessèche pas les muqueuses
INCONVÉNIENTS
  • le prix d’achat
  • le manque de grandes tailles
  • toutes les marques ne se trouvent pas en magasin physique
  • temps de séchage assez long
  • non compatible avec la baignade (mais il existe des maillots de bain menstruels)
  • sensation d’écoulement du sang menstruel
  • décoloration du tissu intérieur à cause de l’acidité du sang (ce n’est pas le cas pour tout le monde)

Le tampon lavable

tampon-lavable-avantages-inconvenients

Le tampon lavable est la version zéro déchet du tampon conventionnel. Il s’agit d’une bande de tissu en coton biologique à laquelle est attachée une ficelle. En roulant la bande sur elle-même, on obtient alors un tampon qui s’utilise de la même façon qu’un tampon traditionnel sans applicateur. Cette protection interne est disponible en plusieurs tailles (généralement 3) correspondant aux flux légers, moyens et abondants.

Vendus par lot et réutilisables pendant minimum 10 ans, les tampons lavables sont très intéressant d’un point de vue écologique et économique. De plus, le coton biologique est une fibre naturelle non toxique pour le corps et cultivée dans le respect dans l’environnement.

Comme toute protection intime en fin de vie, le tampon lavable n’est pas recyclable à cause du sang menstruel. Il est néanmoins possible d’upcycler votre tampon zéro déchet en l’utilisant (une fois lavé) comme pansement par exemple ou encore pour le ménage.

Comment ça marche ?

Il est conseillé de stériliser vos tampons lavables avant toute première utilisation, soit en les mettant à laver en machine, soit en les plongeant dans l’eau bouillante (déroulés) pendant quelques minutes avant de les faire sécher à l’air libre. Pour former votre tampon, il suffit de rouler la bande de coton sur elle-même, puis d’enrouler la ficelle autour en terminant par un nœud. Selon votre morphologie et vos préférences, vous pouvez plus ou moins serrer votre tampon et ajuster ensuite la hauteur de la ficelle pour qu’elle ne dépasse pas trop.

iconecoeurDécouvrez comment rouler votre tampon lavable en vidéo

Le tampon s’insère ensuite dans le vagin comme un tampon traditionnel. Il faut donc bien connaître son corps et être à l’aise avec le fait de toucher sa vulve. Pour celleux qui le souhaitent, il existe des applicateurs réutilisables (Thinx – US & DAME – UK), mais je ne sais pas s’ils sont compatibles avec des tampons lavables. Comme toute protection interne, il est essentiel de choisir la bonne taille en fonction de son flux et de changer sa protection toutes les 4 heures environ (6 heures maximum) et donc de ne pas dormir avec. Le retrait du tampon lavable, est encore une fois, similaire à celui d’un tampon traditionnel. On pousse pour faire descendre le plus possible le tampon, puis on tire délicatement sur la ficelle pour le déloger.

Une fois le tampon retiré, il faut le dérouler pour le rincer (surtout pas d’eau chaude). Ensuite, vous pouvez le laver à la main avec un savon neutre ou le passer en machine avec vos serviettes de bain ou votre linge de lit à une température de 60-90°C. On évite les lessives non écologiques, ou ayant un taux très élevé de glycérine et on veille à ne pas ajouter d’assouplissant ou de détachant pour ne pas endommager les fibres. Les tampons réutilisables peuvent être séchés à l’air libre ou bien au sèche-linge à basse température.

iconecoeurEn savoir plus sur le tampon lavable (FAQ)
avis-tampon-lavable

Mon avis sur le tampon lavable : avantages & inconvénients

Je trouve que les tampons lavables sont aussi simples d’utilisation que les tampons conventionnels. Même si cela demande évidemment un peu plus d’entretien, je trouve que c’est réellement une des solutions zéro déchet la plus économique et pratique qui soit.

J’ai testé les tampons ImseVimse qui sont vendus par lot de 8, ce qui permet d’avoir un très bon roulement, d’autant plus qu’il est assez rapide de laver un tampon à la main contrairement à une serviette ou une culotte menstruelle. Former le tampon est aussi assez simple, au bout de 2-3 utilisations on chope parfaitement le truc. Au moment de l’insertion, j’ai tout de même trouvé que les tampons lavables étaient assez secs, du coup je conseille de les badigeonner d’huile de coco pour que ce soit plus confortable à mettre. Une fois en place, rien à dire, on ne sent pas le tampon, ni la ficelle. Aucune difficulté à le retirer non plus. Niveau efficacité, j’ai un flux normal et le tampon a parfaitement absorbé le sang menstruel.

Pour l’entretien, encore une fois, le tampon se nettoie facilement sous l’eau avec du savon. Ayant des tampons lavables de couleur claire, j’ai remarqué que le tissu restait un peu coloré (rosé) après le lavage. Cela n’a rien de sale, c’est purement une question d’esthétique. Donc si cela vous gêne, vous pouvez faire un petit trempage avec du percarbonate de soude de temps en temps ou en ajouter directement dans votre machine.

AVANTAGES
  • très économique (peu cher à l’achat et longue durée de vie)
  • sait se faire oublier une fois inséré
  • pas de sensation d’écoulement du flux menstruel
  • très confortable une fois en place (s’adapte à la forme du vagin)
  • rinçage facile et rapide
  • peu encombrant
  • se change facilement à l’extérieur
  • peut être utilisé pour se baigner
  • temps de séchage rapide (1/2 journée)
  • invisible sous les vêtements
  • compatible avec un stérilet
INCONVÉNIENTS
  • protection qui nécessite d’être insérée dans le vagin
  • ne peut être porté la nuit
  • doit être changé toutes les 4 à 6 heures
  • non compatible avec les lochies
  • ne se trouve pas facilement en magasin physique
  • non compatible avec problèmes vaginaux
  • application avec les doigts (il faut être à l’aise avec son corps)

L’éponge menstruelle

eponge-menstruelle-avantages-inconvenients

L’éponge menstruelle est une éponge qui peut être naturelle ou synthétique. De couleur brune ou jaune, elle mesure entre 5 et 7 centimètres et est disponible en plusieurs tailles pour convenir à tous les flux. C’est une protection interne qui, une fois humidiée, va se ramollir pour être insérée dans le vagin afin d’absorber le sang menstruel.

L’éponge menstruelle de mer n’a malheureusement pas fait l’objet de beaucoup d’études, et il est donc difficile d’avoir le recul nécessaire sur son absence de toxicité. Il est vrai que les éponges de mer, bien qu’elles soient lavées et désinfectées avant d’être commercialisées, peuvent encore contenir des particules diverses (sable, poussières, coquillages) et de nombreuses bactéries.

D’un point de vue écologique, l’éponge menstruelle de mer est entièrement biodégradable et compostable contrairement à l’éponge synthétique. Pour avoir un impact écologique moindre, il faut veiller à choisir une éponge prélevée dans le “respect” de la vie marine, c’est-à-dire une éponge qui n’a pas été arrachée mais coupée au pied afin de garantir le renouvellement de l’espèce. J’ai mis respect entre guillemets car l’éponge menstruelle de mer n’est malheureusement pas vegan. Elle est en effet issue d’une espèce appelée Porifera, un animal formant l’embranchement basal des métazoaires.

Comment ça marche ?

L’éponge menstruelle s’utilise comme un tampon ou une cup. Elle doit être stérilisée au début de chaque cycle en la plongeant 1 heure dans de l’eau avec une cuillère à soupe de vinaigre blanc ou de bicarbonate de soude (surtout pas d’eau bouillante). Une fois mouillée et essorée, l’éponge est souple et douce, et s’insère directement dans le vagin avec les doigts (il faut donc bien se laver les mains et être à l’aise avec son corps). Notez que l’éponge ne peut pas rester coincée car elle ne peut pas aller dans le col de l’utérus. Et pour des raisons de confort, il est possible de retailler l’éponge menstruelle avec une paire de ciseaux pour qu’elle soit parfaitement adaptée à votre morphologie.

Comme pour un tampon ou une cup, il faut la changer toutes les 4 à 6 heures. Lorsqu’elle est pleine de sang, l’éponge commence à descendre d’elle-même, on peut donc la retirer facilement en pinçant sur le bout de l’éponge avec ses doigts afin de la faire glisser doucement. Après l’avoir rincé abondamment, on peut remettre directement l’éponge.

Il est également conseillé de la nettoyer chaque soir avec un peu de savon intime, avant de la réutiliser le lendemain. Comme toute protection interne, il est déconseillé de l’utiliser pour dormir.

avis-eponge-menstruelle

Mon avis sur l’éponge menstruelle : avantages & inconvénients

J’ai testé l’éponge menstruelle de mer et j’ai été agréablement surprise par le confort de celle-ci. Une fois humidifiée, l’éponge est en effet très douce et malléable, et je n’ai pas rencontré trop de difficultés pour l’insérer. Je l’ai placé à l’entrée du vagin et je l’ai poussé jusqu’à ne plus ressentir de gêne. Et alors une fois mise en place, on ne la sent plus du tout, c’est un réel bonheur ! Pour ne prendre aucun risque, j’ai changé ma protection au bout de 4 heures. Le retrait a été un peu plus délicat, car il faut venir attraper le bout de l’éponge avec les doigts, puis la faire descendre doucement (il faut un peu de force, mais sans forcer, vous voyez ?).

Une fois délogée, je l’ai bien rincée (le rinçage est très facile et rapide) puis remise en place. J’ai trouvé cette éponge menstruelle parfaitement efficace, je n’ai eu aucune fuite (malgré 2 bons éternuements) et aucune odeur. Dommage qu’elle ne soit pas vegan et qu’elle ne soit réutilisable que pendant 10 cycles. Je trouve aussi la stérilisation un peu contraignante, dans le sens où il faut bien s’organiser car si les règles débarquent sans prévenir, il faudra une autre protection le temps de désinfecter l’éponge pendant 1 heure.

AVANTAGES
  • pas très chère à l’achat
  • sait se faire oublier une fois insérée
  • pas de sensation d’écoulement du flux menstruel
  • très confortable à l’insertion et une fois en place (s’adapte à la forme du vagin)
  • rinçage facile et rapide
  • peut être utilisée lors d’un rapport sexuel pénétratif
  • peu encombrante
  • 100% biodégradable et compostable (éponge naturelle uniquement)
  • peut être utilisée pour se baigner
  • ne dessèche pas les muqueuses
INCONVÉNIENTS
  • peu d’études concernant les risques d’une éponge de mer naturelle
  • éponge de mer naturelle non vegan
  • protection qui nécessite d’être insérée dans le vagin
  • ne peut être portée la nuit
  • doit être changée toutes les 4 à 6 heures
  • doit être stérilisée entre chaque cycle pendant 1 heure
  • protection réutilisable pendant 6 à 10 mois
  • ne se trouve pas facilement en magasin physique
  • non compatible avec un stérilet
  • application avec les doigts (il faut être à l’aise avec son corps)
comparatif-protection-menstruelle-lavable

Comparatif des 5 protections menstruelles lavables

comparatif-protection-menstruelle-zero-dechet-whatwhat
fleche-noire

Alors, pour quelle(s) protection(s) menstruelle(s) lavable(s) avez-vous opté ?
Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à me soutenir en le likant , le commentant et en le partageant !

2 Comments

Write A Comment to What What

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It