ZAO Make‐up, une marque naturelle très engagée

Créée en 2012 par 4 amis (David Reccole, Philippe Donnat, Yvan Rouvier et Salima Macozzi Reccole) ZAO MAKE‐UP propose une large gamme de cosmétiques biologiques éco‐friendly pour prendre soin de notre santé et préserver notre environnement !

La première marque à développer des cosmétiques rechargeables

ZAO Make‐up est une marque innovante puisqu’elle est la première à proposer des produits de maquillage rechargeables (environ 90% de leur collection est rechargeable).

Le fait de pouvoir recharger un produit est à la fois écologique et économique, aussi bien pour la marque que pour les consommateurs. Moins de déchets sont produits, moins de plastique est utilisé et moins d’énergie est consommée. De ce fait, le prix des produits est forcément impacté, et bien évidemment impacté de manière positive.

Des convictions revendiquées et appliquées

ZAO Make-up est une marque très transparente qui fait de son mieux pour développer des produits naturels, éthiques et écologiques. La marque a d’ailleurs de nombreuses certifications et n’hésite pas à afficher les différentes provenances de ses produits, ce qui lui permet de revendiquer fièrement ses valeurs !

Formulation

  • Tous les cosmétiques ZAO sont certifiés bio par Ecocert selon les référentiels Ecocert Greenlife et Cosmos Standard et labellisés Cosmebio (à l’exception des vernis qui ne peuvent être biologiques)
  • Tous les cosmétiques ZAO sont labellisés Vegan et Cruelty Free par PETA
  • La marque ZAO Make-up est labellisée Slow Cosmétique

Fabrication

Toute la gamme de cosmétiques ZAO est fabriquée en Europe, et le plus possible en France :

  • Fournisseur allemand Schwan avec une production en République Tchèque pour les crayons
  • Fournisseur français Fiabila avec une production en Eure-et-Loire pour les vernis 10 Free
  • Fournisseur français Probionat avec une production dans les Bouches du Rhône pour les démaquillants
  • Fournisseur italien Laboratoire Phytotechnique avec une production à Milan pour tous les autres produits
correcteur-zao-tube-en-bambou

Le bambou, ingrédient phare de la marque

L’autre particularité de la marque c’est son utilisation du bambou, que l’on retrouve dans tous ses produits, aussi bien dans les packagings que dans les formulations sous forme de poudre de sève, d’hydrolat bio de feuilles et de macérât bio de rhizome de bambou.

Les philosophies et mode de pensée orientaux m’ont touché et le bouddhisme en particulier. L’idée d’une gamme centrée sur le bambou est née à Taiwan. Le bambou a un rôle très important en Asie et dans le bouddhisme en particulier. Le nom de la marque devait témoigner de ce lien. Le bouddhisme a plusieurs expressions et plusieurs branches. Parmi elles, deux sont très connues et se basent sur l’observation de la nature. Il s’agit du ZEN et du TAO. Comme invitation à la méditation, à la paix de l’esprit et à la recherche de l’harmonie et de l’authenticité sur l’exemple de la nature, ZAO est une contraction de ces deux noms.

David Reccole

Si le bambou est utilisé comme ingrédient cosmétique, c’est parce qu’il a l’avantage d’être très riche en silice organique/végétale. La silice est un composant majoritaire des tissus humains, qui contribue à la formation de fibres de collagène et d’élastine, permettant ainsi à l’épiderme de garder toute son élasticité, sa fermeté et de maintenir son hydratation. Malheureusement, la silice diminue avec l’âge, c’est pourquoi il est intéressant de faire appel à la silice organique – et non minérale car le corps n’est capable d’assimiler que 10% de la silice minérale absorbée contre 70% de la silice végétale – dans notre routine beauté.

Le bambou est également un matériau naturel et écologique car il stocke plus de CO2 et libère donc plus d’oxygène que les autres arbres. Sa croissance est également plus rapide, son apport en eau plus faible et sa résistance lui permet de se développer sans engrais ni pesticides.

Le problème, c’est que le bambou étant très prisé, sa culture est devenue intensive et dévastatrice. La seule solution viable est donc de se tourner vers une entreprise qui gère durablement les forêts. La gestion doit alors être à la fois respectueuse de l’environnement, socialement bénéfique pour la population locale et économiquement viable. Pour cela, on peut faire plus ou moins confiance à un label comme le FSC (Forest Stewardship Council) qui garantie que le bois utilisé respecte la gestion durable des forêts.

Malheureusement pour ZAO, j’ai fait ma petite enquête et leur fournisseur en Chine n’a aucune certification de ce genre. Pire encore, cette société affiche sur son site internet un faux document attestant de deux certifications : PEFC et FSC.*

Contrairement à son fournisseur, la marque est bien transparente sur le fait que le bambou ne soit pas certifié. Par contre, je trouve que c’est très dommage de ne pas avoir pris la peine de se renseigner sur le fonctionnement de cette entreprise. Peut-être qu’en constatant ce manque d’intégrité, ZAO se serait tourné vers un fournisseur plus éthique.

*Les entreprises certifiées FSC sont soumises à des contrôles chaque année par un organisme indépendant. Cet organisme fournit un document avec le numéro de certification et le logo. La société de bambou affiche un document délivré par l’organisme SGS, or cet organisme m’a confirmé que ce document n’est pas un original et n’a donc aucune valeur.

correcteur-zao-rechargeable

Mon avis sur le correcteur ZAO ivoire 491

ZAO propose actuellement 5 teintes de correcteurs (ivoire, beige clair, brun rosé, brun orangé) dont une spécialement conçue pour camoufler les rougeurs (vert). Cinq teintes, c’est beaucoup trop peu étant donné toutes les carnations existantes, d’autant plus que les teintes proposées excluent totalement les peaux noires. Il faut donc espérer que la marque propose à l’avenir plus de choix de ce côté-là !

La composition

Avec 100% d’ingrédients d’origine naturelle et 38% d’ingrédients biologiques, le correcteur ZAO est super clean !

De plus, la marque est plutôt honnête en ce qui concerne les ingrédients qu’elle met en avant pour leurs propriétés. On retrouve bien dans les deux premières positions de la liste I.N.C.I. l’huile de ricin (émollient et hydratant) et la cire de Carnauba (agent filmogène). Par contre, petite déception pour le macérât de bambou (stimulateur de production de collagène), qui est censé être l’ingrédient phare de la marque mais qu’on ne retrouve qu’en quatorzième position. Sur une vingtaine d’ingrédients, autant dire que celui-ci n’est pas le plus actif !

Liste I.N.C.I. du correcteur ZAO ivoire 491

Ricinus Communis Seed Oil*, C10-18 Triglycerides, Copernicia Cerifera Wax*, Jojoba Esters, Undecane, Helianthus Annuus Seed Cera, Silica, Hydroxystearic/Linolenic/Oleic Polyglycerides, Tridecane, Fragrance, Euphorbia Cerifera Cera, Polyglycerin-3, Acacia Decurrens Flower Cera, Lecithin, Bambusa Arundinacea Stem Powder, Phyllostachys Bambusoides Rhizome Extract*, Tocopherol, Ascorbyl Palmitate, Citric Acid, CI 77891, CI 77491, CI 77492, CI 77499

* ingrédients issus de l’Agriculture Biologique

focus-correcteur-zao-ivoire

Comme d’habitude, j’ai vérifié la composition sur La Vérité sur les Cosmétiques et Zenziscope et je n’ai relevé que deux éléments problématiques : un dérivé de l’huile de palme (Ascorbyl Palmitate) et le Dioxyde de Titane (CI 77891).

Le Dioxyde de Titane chez ZAO

Sous forme de nanoparticules, le Dioxyde de Titane peut pénétrer la barrière cutanée et être absorbé par l’organisme, c’est pourquoi il est reconnu potentiellement cancérogène. Pourtant, aujourd’hui il est encore autorisé dans l’utilisation des cosmétiques tant que sa concentration maximale ne dépasse pas 25% du total de la composition.

Chez ZAO, aucun cosmétique n’est formulé avec des substances nanoparticulaires. La marque précise qu’elle utilise des microparticules, qui, étant 1000x plus grosses que les nanoparticules, ne peuvent pas passer dans notre organisme et ne représentent donc aucun danger pour notre santé.

L’huile de palme chez ZAO

Si l’huile de palme est problématique ce n’est pas pour des questions de santé, mais d’environnement. Issue du palmier, l’huile de palme est énormément utilisée par l’industrie cosmétique et encore plus par l’industrie agro-alimentaire. Malheureusement, sa production est loin d’être éco‐responsable. Les producteurs indonésiens brûlent des forêts entières pour cultiver les palmiers, ce qui cause de nombreux dégâts : déforestation, pollution, réchauffement climatique, destruction de la biodiversité…

Heureusement, la marque ZAO ne cautionne pas cette agriculture intensive et désastreuse. Elle a choisi d’utiliser des dérivés d’huile de palme labellisés RSPO (Round table for Sustainable Palm Oil), qui en certifie la durabilité et la traçabilité comme l’exige le référentiel COSMOS.

Mais je me dois de nuancer mes propos, surtout après la lecture de cet article sur l’huile de palme dite durable d’Envert et contre tout ! Pour faire un petit résumé, Johan Reboul nous dit que l’huile de palme durable n’existe pas car malheureusement il n’y a aucun contrôle et aucun suivi par la RSPO. En gros, quand on a la certification RSPO, on peut clamer haut et fort son engagement, sans pour autant agir sur le terrain.

Donc, la meilleure solution reste encore de se passer d’huile de palme ! Et très bonne nouvelle, la marque travaille actuellement sur le sujet pour trouver une alternative et supprimer complètement cet ingrédient de ses produits.

Le packaging

Le correcteur ZAO, fabriqué en Italie, est un tube rechargeable fait de bambou, de plastique (PET) et d’aluminium. J’aime beaucoup la couleur du bambou et le contraste avec le bleu turquoise, mais j’avoue que je préfère les design encore plus épurés, donc sans slogan et sans le nom de marque.

La pochette en coton dans laquelle est soigneusement rangé le correcteur est très élégante et surtout bien pratique. Contrairement à un carton que l’on aurait tout de suite jeté, ce petit pochon peut servir à ranger son correcteur si on veut emmener celui-ci dans notre sac à main ou en voyage.

Évidemment, je suis conquise par le système de recharge, très simple à utiliser et qui permet de produire moins de déchets mais aussi de faire des économies ! Il me semble qu’en plus, le tube est compatible avec les recharges de rouges à lèvres de la marque.

Je vous ai fait une mini vidéo (avec les moyens du bord) pour vous montrer comment recharger votre correcteur ZAO.

L’application

Le correcteur ZAO a une texture légèrement crémeuse, il est donc facile à appliquer après une crème hydratante, et encore plus après une huile végétale. Après avoir hydraté mon contour des yeux avec ma crème réparatrice regard Absolution, je passe donc directement le stick sur mes cernes. Selon la couvrance désirée, vous pouvez faire plusieurs passages avec le stick pour déposer plus ou moins de matière. En ce qui me concerne, un seul passage me suffit. La matière n’est pas hyper facile à travailler, il faut un peu de patience pour bien estomper le produit. Pour ce faire, j’utilise un pinceau, et j’estompe peu à peu en veillant à bien insister sur les zones sombres et là où on voit le plus mes veines car j’ai la peau très fine (coin interne et externe de l’œil, ras des cils, ligne inférieure de l’os de l’orbite oculaire).

Il m’arrive également d’utiliser le correcteur pour camoufler quelques imperfections, notamment des petites rougeurs sur les ailes du nez ou encore des cicatrices dues à des boutons.

L’efficacité

J’ai trouvé ce correcteur/anticernes très efficace. Même si la couvrance peut paraitre subtile, le regard est instantanément plus lumineux. Le rendu est donc ultra naturel !

Pour ce qui est de la tenue, je ne sais pas si c’est dû à mon contour des yeux ou à ce correcteur, mais le produit ne file pas dans les ridules et tient bien toute la journée. Par contre, il faut avoir la peau bien hydratée avant de l’appliquer sinon il marque facilement les zones sèches. Pour autant, je n’ai pas trouvé qu’il était lui-même asséchant, puisque mon contour de l’œil est resté parfaitement hydraté jusqu’au démaquillage.

Le rapport qualité/prix

Le correcteur ZAO Make-up a un très bon rapport qualité/prix, d’autant plus que le produit est rechargeable (11.50€ la recharge) et qu’il dure très longtemps. Je l’utilise presque tous les jours depuis plus d’un an et je n’en vois pas la fin !

Correcteur ZAO Make-up – 16.90€ – disponible sur La Licorne de Victorine

10% de réduction
sur votre première commande La Licorne de Victorine avec le code
WHATWHAT

〰 Lien affilié 〰


Que pensez-vous de ce correcteur naturel, bio, vegan et rechargeable ?
N’hésitez pas à me dire en commentaire quelles sont vos marques de maquillage préférées. Vous pouvez aussi épingler cet article sur Pinterest !

Write A Comment to What What

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.